^Back To Top

Eglise F.J.K.M. Montrouge Paris (SP37) - Au Temple de l'Eglise Protestante Unie (EPU) - 64, rue Maurice Arnoux 92120 Montrouge

Accès par :   Métro4 Terminus Montrouge   /   Bus 68 Place Jean Jaurès   /   Périphérique Porte de Chatillon   /   G.P.S. : fjkm montrouge [ lancer GPS ]


Leur histoire dans la Bible

  • Dieu honore les femmes de bien :

Le livre de Ruth dans l'Ancien Testament est un des deux livres de la Bible dont le personnage principal est une femme. Ruth est un exemple remarquable d'une femme de qualité. Malgré qu'elle appartenait à un peuple païen et ennemi d'Israël, les Moabites, elle est reconnue pour son coeur tendre, son courage, son dévouement et son rôle particulier dans l'histoire d'Israël.

1. Ruth était loyale (chapitre 1)

Ruth qui avait perdu son mari était loyale à sa belle-mère, Naomi. 
Ruth 1:16 « Ruth répondit, Ne me presse pas de te laisser, de retourner loin de toi! Où tu iras, j’irai, où tu demeureras, je demeurerai; ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu sera mon Dieu; »

2. Ruth était dévouée (chapitre 2)

Elle était travaillante pour prendre soin de sa belle-mère Naomi. Elle a attiré l'attention de Boaz, chez qui elle est allée travailler.
Ruth 2:11-12 « Boaz lui répondit, On m’a rapporté tout ce que tu as fait pour ta belle-mère depuis la mort de ton mari, et comment tu as quitté ton père et ta mère et le pays de ta naissance, pour aller vers un peuple que tu ne connaissais point auparavant. Que l’Éternel te rende ce que tu as fait, et que ta récompense soit entière de la part de l’Éternel, le Dieu d’Israël, sous les ailes duquel tu es venue te réfugier! »

3. Ruth écoutait les sages conseils (chap. 3)

Elle a écouté les conseils de Naomi. Il y avait une coutume en Israël, où un proche parent pouvait prendre la femme d'un homme après sa mort (droit de rachat). Ruth est allé se coucher aux pieds de Boaz pendant la nuit pour lui demander de la prendre « étend ton aile sur ta servante » (3:9). Le chapitre 4 parle du mariage de Ruth et Boaz.

Conclusion

Une leçon de cette histoire c'est que malgré le malheur (la famine, le décès du mari de Naomi, et le décès du mari de Ruth), Dieu montre sa miséricorde et fait du bien à Naomi et Ruth. Même si Ruth était Moabite (un peuple qui était normalement ennemi d'Israël) elle a eu le privilège de devenir l'arrière-grand-mère du roi David (voir fin du chapitre 4). 

Mais, ce qui est encore plus merveilleux, elle est mentionnée dans la généalogie de Jésus dans Matthieu 1:5. Elle est l'ancêtre du Messie, celui qui est devenu son Sauveur!

De même, pour nous, malgré les temps difficiles dans la vie, nous pouvons avoir confiance en Dieu qui peut nous montrer sa bonté et sa miséricorde en transformant un mal en bien.

 

  • La femme idéale

selon Proverbes 31.10-31

Qui peut trouver une femme de valeur? Quelles sont les qualités qu'un jeune homme doit rechercher chez une jeune fille pour être heureux?

En Occident, l'aspect physique est fondamental. Le tour de taille, la forme des yeux, la couleur des cheveux prennent le pas sur d'autres caractéristiques. Le visage et le corps des actrices de cinéma servent régulièrement de couverture aux magazines, nourrissant ainsi le mythe d'un bonheur lié à un physique très particulier.

D' autres préfèrent rechercher et admirer l'esprit d'indépendance et pour eux, la femme idéale s'épelle autonomie. Dans d'autres sociétés, le nombre d' enfants engendrés est l'élément le plus important. Pour le roi Assuérus, une soumission totale de la reine passait avant toute autre chose (Est I). Face à une telle diversité, quel modèle faut-il adopter? Où trouver la femme idéale?

L'idéal biblique

Proverbes 31.10-31 décrit l'idéal biblique. D'emblée, notons que ce portrait de la femme idéale est brossé par une femme, comme l'indique le prologue de la dernière section du livre des Proverbes: Paroles du roi Lemuel. Sentences par lesquelles sa mère l'instruisit. (Prov 31.1). La mère de Lemuel aide son fils à trouver la femme de son bonheur.

Ses paroles sont à prendre au sérieux car une mère connaît les femmes et une personne instruite du Seigneur est équipée pour discerner l'ivraie du bon grain. Une écoute respectueuse de la Parole du Seigneur (Prov 1.7) et une longue expérience de la vie sont les piliers de la sagesse (Prov 1.8).

La structure du texte

Le portrait de la femme idéale est présenté sous forme d'un poème très structuré. En premier lieu, il convient de relever un acrostiche formé sur l'alphabet hébreu: en prenant la première lettre de chaque strophe, les 22 lettres de l'alphabet hébreu sont parcourues dans l'ordre, la première strophe commençant par la première lettre de l'alphabet, la seconde strophe par la seconde lettre et ainsi de suite jusqu'à la vingt-deuxième strophe (v .31) qui commence par la vingt-deuxième et dernière lettre.

En deuxième lieu, il faut noter la fonction particulière des deux derniers versets (31.30-31). Le message contenu dans ces quelques lignes résume toute la leçon: la valeur d'une femme ne réside pas dans son physique, mais dans son être intérieur. Cet aspect fondamental sera développé dans la section suivante.

Pour terminer avec la structure, on peut relever le chiasme des vingt premières strophes (v. 10-29). Dix thèmes sont présentés sous forme croisée: le premier thème (v .10)réapparaît en dernière position (v .29); le second thème (v .11), en avant-dernière position (v .28) et ainsi de suite. Au centre, le dixième thème (v .19) est immédiatement répété (v.20). Ce parallélisme thématique est renforcé par la répétition de certains mots dans les thèmes des extrémités ( vertueuse, mari) et du centre (main, doigt).

PROVERBES 31.10-31

Une femme de caractère

10      Qui peut trouver une femme vertueuse ? Elle a bien plus de valeur que les perles.

 L'opinion du mari

11      Le coeur de son mari a confiance en elle, Et les produits ne lui feront pas défaut.

 Travail pour la maison

12      Elle lui fait du bien, et non du mal, Tous les jours de sa vie.

Contribution du corps

13      Elle se procure de la laine et du lin, Et travaille d'une main joyeuse.

Prévoyance

14      Elle est comme un navire marchand, Elle amène son pain de loin.

Soins intérieurs

15      Elle se lève lorsqu'il est encore nuit, Et elle donne la nourriture à sa maison Et la tâche à ses servantes.

Vie publique

16      Elle pense à un champ, et elle l'acquiert ; Du fruit de son travail elle plante une vigne.

Force physique

17      Elle ceint de force ses reins, Et elle affermit ses bras.

Adversité maîtrisée

18      Elle sent que ce qu'elle gagne est bon ; Sa lampe ne s'éteint point pendant la nuit.

Travail des mains

19      Elle met la main à la quenouille, Et ses doigts tiennent le fuseau.

Travail des mains

20      Elle tend la main au malheureux, Elle tend la main à l'indigent.

 Adversité maîtrisée

21      Elle ne craint pas la neige pour sa maison, Car toute sa maison est vêtue de cramoisi.

 Force matérielle

22      Elle se fait des couvertures, Elle a des vêtements de fin lin et de pourpre.

Vie publique

23      Son mari est considéré aux portes, Lorsqu'il siège avec les anciens du pays.

Travail extérieur

24      Elle fait des chemises, et les vend, Et elle livre des ceintures au marchand.

Prévoyance

25      Elle est revêtue de force et de gloire, Et elle se rit de l'avenir.

Contribution du corps

26      Elle ouvre la bouche avec sagesse, Et des instructions aimables sont sur sa langue.

 Travail pour la maison

27      Elle veille sur ce qui se passe dans sa maison, Et elle ne mange pas le pain de paresse.

L'opinion du mari

28      Ses fils se lèvent, et la disent heureuse ; Son mari se lève, et lui donne des louanges.

Une femme de caractère

29      Plusieurs filles ont une conduite vertueuse ; Mais toi, tu les surpasses toutes.

 

30      La grâce est trompeuse, et la beauté est vaine ; La femme qui craint l'Eternel est celle qui sera louée.

CONCLUSION

 31      Récompensez-la du fruit de son travail, Et qu'aux portes ses oeuvres la louent.

La leçon principale

L'analyse de la structure d'un texte n'est pas une fin en soi. Si les observations précédentes soulignent l'unité du texte, elles mettent surtout en évidence les points fondamentaux du message. Les deux versets de la fin couronnent tout le développement et relèvent la leçon principale. La valeur d'une femme ne tient pas dans son apparence, mais dans son être intérieur : La grâce est trompeuse, et la beauté est vaine,. La femme qui craint l'Éternel est celle qui sera louée (v .30)

S'arrêter là serait cependant in suffisant, car qui peut connaître ce qui est caché ? C' est pourquoi la dernière strophe relève l'importance des oeuvres : Récompensez-la du fruit de son travail, et qu'aux portes ses oeuvres la louent (v.31). Voilà une conclusion des plus pratiques : la vie intérieure se laisse dévoiler par les oeuvres. Comment un homme peut-il connaître le caractère intérieur d'une femme ? En considérant ses oeuvres. Jésus n'a-t-il pas dit : Vous reconnaîtrez un arbre à ses fruits (Mat 7.16- 20) ? De même que sur le plan spirituel, les oeuvres témoignent d'une vraie foi, sur le plan humain, les oeuvres révèlent la vie intérieure.

Quelques caractéristiques de la femme idéale

De manière plus détaillée, il convient de se pencher sur quelques caractéristiques des oeuvres de cette personne. Tous les efforts de cette femme sont orientés vers les autres.

Aucune recherche d'un épanouissement personnel, bien que cette femme soit épanouie: elle est infatigable, sans crainte (v.21), confiante dans l'avenir (v.25), aimable (v.26) et heureuse (v.28). La relation avec son mari est des meilleures. Celui-ci a confiance en elle et 1'honore publiquement.

Le dynamisme de l'épouse s'ex prime dans divers domaines et témoigne d'une grande indépendance puisqu' elle peut acquérir un champ (v .16) ou se livrer au commerce (v.24)sans passer par son mari. Dans cette indépendance,aucune insoumission. Tout ce qu'elle entreprend n'est que mise en valeur de son mari et de ses enfants. Elle vit d'abord pour sa famille sans pour autant négliger le prochain dans le besoin (v .20). Le rapport avec son mari rappelle le lien qui unit Jésus à son Père céleste. La soumission est marquée par un dynamisme et une créativité au service de l'amour du Père et du prochain.

Si un jeune homme veut trouver une femme de valeur, il devra regarder aux oeuvres. Si une femme n'est aimable qu'avec les hommes riches, beaux ou forts, il faudra s'en méfier comme de la peste (surtout si elle est belle). Par contre si une jeune fille s'engage pour les démunis et les pauvres de ce monde, le jeune homme qui aura su écouter les paroles de ce proverbe saura qu'il a sous les yeux une de ces femmes vertueuses plus précieuses que beaucoup de perles.

Et l 'homme idéal ?

Ce proverbe limite son enseignement à la femme idéale, mais les principes relevés s'appliquent aussi à la recherche de l'homme idéal. L'essentiel n'est ni dans l'apparence physique ni dans la force ni dans la richesse, mais dans l'être intérieur, et l'être intérieur se reflète dans les actions d'une personne. Mesdemoiselles, si vous cherchez un homme de valeur, regardez aux oeuvres d'un homme et vous connaîtrez réellement celui qui est en face de vous. 

 

©FJKM Montrouge Paris 1985 - 2019.